JOURNAL LA SEMAINE DU PAYS BASQUE

Journal Hebdomadaire la Semaine du Pays BasqueL'article publié ci-dessous est paru dans le journal hebdomadaire La Semaine du Pays Basque du 18 Décembre 2009 - rédactionnel et photo : Christelle Chantreau

"Je ne veux plus de ces sacs en plastique ! Vous savez combien de temps ils mettent pour disparaître dans la nature, et combien d’animaux marins les avalent ?”, s’indigne la jeune allemande, Biarrote d’adoption, scandalisée par la pollution. Les statistiques, nous les connaissons tous, et c’est alarmant ! Et pourtant avons-nous le même réflexe qu’Ingrid ? “Nous devons tous agir, il faut utiliser mes sacs !”. Avouons-le, ses sacs sont originaux, pratiques, solides, et il y en a pour tous les goûts !

Les motifs des sacs : Les thèmes des sérigraphies sont inspirés de l’actualité ou des lieux touristiques. Il existe aussi d’autres tendances, plus impliquées, comme celui de la société protectrice des animaux, dont 10% des bénéfices sont reversés à l’association. Il y a aussi du rock, du surf et le très “sélect” sac de l’Hôtel du Palais de Biarritz, réservé à la clientèle. Ingrid est partout et son combat, légitime, s’exporte hors de nos frontières grâce à internet.


Journal la Semaine du Pays BasqueLe blog d'Ingrid : Son blog fait le tour du monde ! “Je ne gagne quasiment rien, juste de quoi faire un nouveau thème pour mes sacs afin que mes clients soient séduits pour les utiliser. Mon objectif numéro un est écologique !” insiste Ingrid. Vous pourrez retrouver Ingrid et ses sacs, sur le marché de Noël au Cinq Cantons. Hors fêtes de Noël, elle est tous les matins sur le marché de Biarritz.

Christelle Chantreau




Boutique Sacs Coton Naturel Ecologiques



Journal Sud-Ouest Biarritz Pays Basque

L'article publié ci-dessous est paru dans le journal Sud-Ouest du 31 Juillet 2008, édition Biarritz/Pays Basque -rédactionnel et photo : Stéphanie Rathscheck

Si elle le pouvait, Ingrid Harm donnerait ses sacs à tous le monde. « Je ne veux pas du tout me faire de l'argent, ce n'est pas ce qui m'intéresse. Je veux sensibiliser les gens contre le gaspillage ! ». Depuis le début de l'été, cette élégante et dynamique allemande, originaire de Hambourg, vend et distribue des sacs en coton pour lutter contre l'usage abusif des sacs et poches en plastique.
Aux Halles de Biarritz. Sur le marché nocturne des Halles de Biarritz, Ingrid Harm convainc les passants de laisser tomber les poches polluantes et d'acheter un sac réutilisable.
Joli, pratique et aux couleurs de Biarritz qui plus est. « L'idée m'est venue de mes amies Allemandes qui me réclamaient des souvenirs de Biarritz, comme des sacs. Là-bas ça fait près de 13 ans qu'on en utilise. C'est une habitude : on va dans une ville et on ramène un sac qui servira pour les courses». De retour dans sa ville d'adoption depuis les années 1990, elle se lance. Les sacs sont produits en Allemagne, car « on ne trouve pas de bons fabricants en France. Le coton est de mauvaise qualité ».


Sud-Ouest Journal  Biarritz Pays Basque

700 sac vendus. Le tissu du sac est ensuite sérigraphié avec des images, dessinées par un artiste local, et qui évoquent le Pays Basque ou la Grande Plage. « Ça coute moins cher qu'un paquet de cigarettes, ne prend pas beaucoup plus de place dans le sac à main, et c'est bon pour la planète ! Je suis effarée quand je vois tous ces sacs en plastiques qui finissent dans la poubelle. Ou pire, dans la mer. » La toile est en coton 100 % naturel, non chloré et même l'encre est « bio », sans toxiques ni métaux lourds.

Depuis le début du mois de juillet, le bouche à oreille fonctionne. Et elle connaît un joli succès : déjà 700 sacs vendus ! « Les touristes étrangers sont sensibles ; mais les Biarrots s'y mettent aussi».
La gamme ne s'arrête pas là. Coquette, très créatrice, Ingrid confectionne depuis longtemps des vêtements. Elle a donc créé un autre modèle de besace, plus grand et plus épais, destiné à la plage. Quand elle est venue à Biarritz la première fois, elle est tombée amoureuse de la ville, mais aussi de l'allure des gens. « Je trouvais aussi que les habitants dégageaient une certaine élégance. Mais vu qu'ils se baladent avec ces sacs polluants, ça casse tout. » D'autres motifs devraient sortir d'ici à la rentrée. Ingrid y réfléchit : « il y a en a au moins pour dix ans de motif ici ! J'ai des idées tous les jours. »

Stéphanie Rathscheck



Boutique Sacs Coton Naturel Ecologiques

 

all material ©2008 by Graphik Designs Biarritz- Pays Basque-France - duplication of any elements strictly prohibited